Facebook

Le 30/04, Journée Mondiale des Mobilités et de l’Accessibilité

Cette Journée Mondiale des Mobilités et de l’Accessibilité devait marquer le coup avec deux beaux projets devant se réaliser cette semaine. Mais au vu de la crise sanitaire que traverse la Belgique, ainsi que le reste du monde, nous avons malheureusement dû les reporter.

En attendant, nous avons décidé de dresser un condensé de nos revendications dans les diverses thématiques suivies de près par le CAWaB. Ceci devrait démontrer l’importance de l’accessibilité comme prérequis à l’inclusion de toutes les personnes à mobilité réduite et une réelle participation citoyenne et professionnelle de tous dans notre société.

L’accessibilité des transports reste toujours une priorité pour les membres du CAWaB. Du côté des trains, le CAWaB se mobilise dans le cadre de l’achat des nouveau M7 et interpelle la SNCB pour qu’elle n’achète que des nouvelles voitures avec une hauteur compatible à la hauteur standardisée des quais, permettant ainsi l’accès en autonomie pour tous, de bannir les marches à l’entrée des voitures et, enfin, de supprimer la lacune présente entre les trains et les quais. Du côté des autres transports en commun, le CAWaB réclame, tant à la STIB qu’à l’OTW, de rendre accessible l’ensemble de leur réseau. Cette requête passe nécessairement par une amélioration de la fiabilité du matériel (les rampes d’accès pour les bus notamment) ainsi que la suppression de la lacune, qui désigne l’espace entre le quai et le matériel roulant, pour faciliter l’embarquement.

Des améliorations sur les réseaux sont à venir puisque récemment, à Bruxelles, le CAWaB a visité les prototypes d’aménagements visant à rendre accessible le réseau de tram, qui, s’il se concrétise, constituera une réelle avancée en termes d’accessibilité des transports. En Wallonie, le CAWaB a visité la maquette du futur tram de Liège, pour lequel certains aménagements mis en place pour améliorer l’accessibilité sont inédits (balises sonores, embarquement de plain-pied,…), même si quelques efforts restent encore à apporter pour le contraste et la signalétique entre autres.

De plus, nous réclamons aux deux opérateurs de transports qu’ils fournissent à leurs usagers une information accessible, fiable et en temps réel sur l’accessibilité effective de l’ensemble de leur réseau (escalators, ascenseurs, perturbations,…).
Pour ce qui est des taxis, nous demandons une disponibilité accrue et une véritable formation des chauffeurs, afin que la prise en charge soit non-discriminante, adaptée et sécurisée.

Concernant l’accessibilité des bâtiments, le CAWaB suivra de près les adaptations apportées au RRU (Bruxelles) et préconise la même réforme pour le CoDT (Wallonie) pour que tous les nouveaux bâtiments soient vraiment accessibles. Nous soutenons également une amélioration progressive de l’accessibilité des bâtiments ouverts au public existants (actuellement, aucune norme n’impose en Belgique leur mise en accessibilité). De plus, le CAWaB recommande de communiquer sur l’accessibilité des bâtiments en recourant à la certification Access-i.

Quant à l’accessibilité des élections, nous défendons la mise en accessibilité du vote dans son ensemble (machine de vote électronique, bulletin de vote papier, bureau de vote, isoloir) mais également celle des élections, qui englobent l’information autour des campagnes, listes et programmes, en rendant accessibles les sites web, en proposant les programmes en Facile à Lire et à Comprendre (FALC), en sous-titrant les débats et en les traduisant en langue des signes (LSFB).

Le CAWaB s’intéresse également à l’accessibilité aux soins : parmi nos revendications, citons notamment l’élaboration et la mise en application de référentiels portant sur l’accessibilité des infrastructures hospitalières et des instruments (matériel, tables de soins,…), ainsi qu’une formation à destination du personnel soignant et administratif pour assurer au mieux l’accueil et l’accompagnement de tous les patients.

En termes de logements, le CAWaB milite pour un accès jusqu’au logement et à l’intérieur des logements, des logements adaptés dans les logements sociaux et dans le privatif, mais aussi des logements adaptables pour faire face également au défi du vieillissement.

Enfin, de manière transversale à toutes ces thématiques, nous défendons également la mise en accessibilité de l’information, de la communication et du numérique. Le CAWaB milite notamment pour que tous les messages d’intérêt public soient rendus accessibles, grâce au sous-titrage, l’interprétation en LSFB, l’audiodescription et le FALC, et ce, sur tout type de support. Le CAWaB met également l’accent sur la mise en accessibilité des sites internet de tous les organismes publics. Par ailleurs, nous soutenons la formation de tous les acteurs de communication à l’accessibilité des contenus.

D’autres thématiques telles que la formation des professionnels (architectes, ingénieurs,…), les attractions et hébergements touristiques ou encore les espaces verts devraient, elles aussi, impérativement intégrer systématiquement la problématique de l’accessibilité. Le CAWaB suit également de près ces thématiques et continue de saisir les opportunités qui se présentent à lui pour avancer dans ces matières avec les interlocuteurs concernés.

Ces revendications, que nous avons élaborées avec l’ensemble de nos membres, représentent le moteur de notre travail quotidien visant à améliorer l’accessibilité pour tous. Nous publierons très prochainement notre rapport d’activités de l’année 2019 qui présente les actions et le travail sans relâche que mène le CAWaB pour faire entendre ses revendications à tous les acteurs concernés (décideurs politiques, administrations publiques, opérateurs,…).

Nous espérons pouvoir annoncer chaque année, lors de cette journée emblématique pour le CAWaB, de nouveaux engagements des décideurs et de nouvelles actions mises en œuvre en faveur de l’accessibilité.

Partager cet article sur : Twitter Facebook