Facebook

Une étude viennoise sur les besoins et attentes des utilisateurs et du grand public dans les gares

Le CAWaB a assisté, le 11 décembre dernier, à la présentation finale du projet Fair Stations. Dans ce cadre, une étude de la Vienna University a été réalisée sur les besoins et attentes des utilisateurs et du grand public en termes de gares.
Le constat est sans appel : les gares sont de plus en plus complexes et multimodales. Elles doivent dès lors se réinventer et offrir un niveau de qualité supérieur.

Pour étudier les besoins particuliers des PMR et, dans un second temps, de déterminer les solutions à mettre en oeuvre, un sondage a été réalisé auprès de 5000 usagers du transport public, à Madrid plus précisément. En parallèle, les chercheurs ont suivi des PMR dans les transports pour évaluer leur expérience de voyage. Des interviews de groupes cibles ont également été réalisées, ainsi que des interviews basées sur un questionnaire avec les parties prenantes.

Les usagers ont été segmentés en différents groupes cibles, à savoir :

  1. passagers sans déficience
  2. personnes déficientes motrices
    utilisatrices de chaise roulante
    -  personnes avec difficultés ambulantes
    -  personnes de petite taille
  3. personnes âgées
  4. personnes avec des difficultés circonstancielles ou temporaires
    -  personnes avec enfants
    -  personnes avec des bagages lourds ou volumineux
  5. personnes déficientes visuelles
    -  personnes aveugles
    -  personnes malvoyantes
  6. personnes déficientes auditives
    -  personnes sourdes
    -  personnes malentendantes
  7. personnes avec des difficultés de communication
    -  personnes étrangères avec pas ou peu de connaissances linguistiques du pays
    -  personnes déficientes intellectuelles
  8. personnes avec des difficultés psychologiques

Conclusions de cette étude

Il ressort de cette étude deux conclusions plutôt révélatrices : premièrement, ce sont principalement les personnes avec des poussettes, des bagages lourds ou volumineux ainsi que les personnes qui ont des difficultés à marcher (sans qu’elles ne soient en situation de handicap moteur) qui sont les plus nombreuses à être touchées par les problèmes d’accessibilité des gares.

Deuxièmement, cette étude a montré que pour un trajet sélectionné, parcouru environ en 50 minutes pour les personnes valides, les temps de parcours pour les voyageurs à mobilité réduite ont été beaucoup plus longs.

Cette étude confirme dès lors que nous ne sommes pas tous égaux face à l’accessibilité des transports publics. Il est donc primordial que les gares deviennent davantage accessibles non seulement pour les personnes en situation de handicap, mais pour chacun de nous, qui pouvons être, un jour ou l’autre, confrontés à une réduction de mobilité !

Crédit photo : CAWaB

Partager cet article sur : Twitter Facebook