Facebook

Sécuriser les traversées des voies de tram et des arrêts de surface pour les personnes déficientes visuelles

Pour les personnes déficientes visuelles, pouvoir voyager en transports en commun est indispensable mais c’est aussi très souvent source de stress, d’angoisses et d’insécurité.

Et pour cause, elles rencontrent certaines difficultés à se repérer et à repérer les obstacles et dangers lors de traversées de voies de tram ou aux arrêts de transport en commun.
Le CAWaB a rassemblé, dans un avis adressé à la STIB et à Bruxelles Mobilité, les constats et pistes d’actions pour une meilleure prise en compte de ces difficultés.

Percevoir l’approche et reconnaître le tram

Le tram étant de plus en plus silencieux, il est difficile pour les personnes déficientes visuelles de percevoir son arrivée dans un environnement bruyant.

Le CAWaB recommande dès lors d’émettre, de préférence automatiquement, un signal sonore pour annoncer le danger aux endroits critiques (traversées sans feu,…). De plus, pour notifier aux voyageurs le numéro et la direction du tram, des haut-parleurs extérieurs pourraient annoncer, sur le quai, ces informations, comme cela sera prévu dans le nouveau tram de Liège.

Traversées

Actuellement, le problème majeur des traversées de tram est l’absence d’harmonisation et de cohérence dans les aménagements prévus pour sécuriser ces traversées. Pour pallier ce problème, le CAWaB préconise la sécurisation systématique des traversées de voie de tram via :

Le Collectif demande la rédaction d’un plan de traversée harmonisé, comprenant la sonorisation des feux sur les voies de tram et placement de dalles, ainsi que la possibilité de s’arrêter en toute sécurité (îlots refuges) après chaque traversée de voies (routières et ferrées).

Traversée de voie non-sécurisée par des dalles podotactiles et un feu de signalisation

Circulation sur les quais

Pour se déplacer sur les quais, les personnes déficientes visuelles sont souvent obligées de longer la bordure du quai du tram étant donné que l’autre côté est très souvent encombré par l’abri, le poteau d’information et la poubelle. Cette pratique est cependant dangereuse à l’arrivée du tram à l’arrêt. Le Collectif conseille d’équiper les bords de quais de dalles de vigilance permettant de mieux s’orienter sur les quais et, évidemment, de veiller à ce qu’elles soient bien contrastées.

Les nouveaux arrêts de bus avec marche

Afin de permettre la mise en accessibilité des nouveaux arrêts que compte le réseau de bus bruxellois, certains trottoirs doivent être surélevés et présentent désormais une ou plusieurs marches.

Les différents aménagements sortis de terre ces derniers mois présentent tantôt des dalles de vigilance, tantôt l’accès via des plans inclinés en bout de quai, tantôt des lignes guides uniquement.

Dalles de guidage jusqu'à la ligne guide naturelle (façades), interrompues par une marche non signalée

De manière générale, le CAWaB recommande de ne pas placer d’obstacles (telle qu’une marche) sur le cheminement des personnes déficientes visuelles, ici matérialisés par des lignes guides podotactiles. Il serait en effet préférable de remplacer la marche par un plan incliné.

Appliquer ces recommandations et assurer une meilleure cohérence dans les différents aménagements permettra sans aucun doute d’améliorer la sécurité des voyageurs déficients visuels.

Ces recommandations ont été communiquées à la STIB et à Bruxelles Mobilité en septembre dernier et seront présentées à la Commission Régionale de la Mobilité – section PMR le 17 novembre prochain.

Crédit photos : CAWaB

Partager cet article sur : Twitter Facebook