Facebook

Le CAWaB invité au Parlement bruxellois pour défendre l’accessibilité des bâtiments ouverts au public

Le CAWaB était invité en Commission du Développement Territorial du Parlement bruxellois, ce 25 janvier, pour présenter ses constats et recommandations en vue d’améliorer l’accessibilité des bâtiments ouverts au public.

Dans sa présentation, le CAWaB a rappelé que l’accessibilité concerne tout le monde et tous les différents types de bâtiments ouverts au public (bâtiments des services publics, commerciaux, bureaux, services, transports, culture, sport, loisirs,…).

Il a également détaillé les nombreuses difficultés rencontrées par les Personnes à Mobilité Réduite (PMR) dans les bâtiments qui ne sont pas accessibles. En effet, l’accessibilité ne se résume pas à la porte d’entrée et à l’accès. Il y a lieu d’agir pour améliorer les circulations, la signalétique, les services, les équipements, l’accueil, …

Le CAWaB a, par ailleurs, rappelé ses revendications :

  1. Rendre obligatoire la mise en accessibilité progressive de l’ensemble des bâtiments ouverts au public. Pour rappel, actuellement, seuls les nouveaux bâtiments ou ceux subissant de lourdes rénovations doivent être rendus accessibles. Aucune règlementation ne l’impose aux bâtiments existants ouverts au public, contrairement à nos voisins français, qui ont voté une loi en 2005 déjà.
  2. Etablir un plan ambitieux d’amélioration de l’accessibilité des bâtiments ouverts au public, via :
    • l’élaboration d’un cadastre/état des lieux,
    • une planification et une programmation des travaux de mise en accessibilité (fixer des délais ambitieux mais réalistes),
    • un accompagnement des travaux,
    • et enfin, une vérification après les travaux, menant à une certification « accessibilité ».
      Un levier incontournable pour s’assurer du respect de ce plan est l’imposition de sanctions.
  3. Communiquer sur le niveau d’accessibilité via la certification Access-i.
  4. Conditionner les investissements publics et subventions à l’accessibilité pour tous, tant pour la construction, la rénovation ou la location de bâtiments.

Suite à cette présentation, de nombreuses questions ont été posées concernant, entre autres, la concertation avec les associations du secteur accessibilité, les contrôles, les dérogations, les bâtiments classés, les sanctions ou encore les priorités à mener pour la mise en accessibilité progressive des bâtiments ouverts au public. La formation a également été abordée, tant pour les architectes et concepteurs, que pour les agents de l’administration de l’urbanisme.

La réunion de la Commission est disponible sur Youtube et un rapport sera prochainement publié par la Commission du Développement Territorial du Parlement.

Partager cet article sur : Twitter Facebook