Facebook

"Handistreaming" : prendre en compte le handicap dans toutes les politiques

Aller à la poste, naviguer sur le web, participer à une conférence, se rendre aux urnes… chaque geste de la vie quotidienne d’une personne handicapée peut être rendu difficile faute d’un environnement adapté. C’est pour pallier ce manque dès la conception des projets politiques que le "Handistreaming" a vu le jour.

Ce n’est plus à la personne en situation de handicap de s’adapter à son environnement, mais aux décideurs de lever les obstacles qui l’empêchent de participer à la vie économique, sociale et culturelle.

Le "handistreaming" (contraction des termes "handicap" et "mainstreaming") est donc la prise en compte systématique, dans toutes les dimensions politiques régionales, du handicap. Cette approche préventive et transversale des politiques publiques s’inscrit dans le cadre de la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées, que la Belgique a ratifié en 2009 et que la Région bruxelloise s’est engagé à respecter par ordonnance fin 2016.

Dans cette optique, ce sont moins les déficiences individuelles qui déterminent le handicap que l’interaction entre l’individu et la société ou l’environnement, lesquels imposent des normes de nature à le marginaliser, voire à l’exclure.

Quel est le rôle du CAWaB ?

Le CAWaB a été chargé par equal.brussels d’accompagner chacun des 8 membres du gouvernement bruxellois dans la mise en place d’un projet "pilote" de Handistreaming.

Ses missions sont de :

Chaque ministre et secrétaire d’État a choisi de travailler sur une compétence et doit réaliser une action concrète d’ici mars 2019 :

Partager cet article sur : Twitter Facebook